Skip to content
Home / QUI SOMMES-NOUS / Fondation CIOMAL

Mission

Créée en 1958, la Fondation CIOMAL (Campagne Internationale de l’Ordre de Malte contre la lèpre) a pour but de lutter contre la lèpre et toutes les exclusions liées à cette maladie. Bien que l’on puisse en guérir, elle contamine encore plus de 200’000 personnes chaque année. Sur plus de 2’800’000 personnes atteintes aujourd’hui, une victime sur dix est un enfant de moins de 14 ans.

En raison des stigmates qu’elle laisse, la lèpre entraîne une exclusion physique et sociale, notamment dans les écoles et le monde du travail. Ces multiples rejets constituent des violations graves des droits fondamentaux des personnes atteintes de la lèpre. C’est pour toutes ces raisons que la Fondation CIOMAL finance et gère des lieux où la prévention, les soins médicaux et la réhabilitation sociale sont pratiqués en accord avec les gouvernements des pays concernés.

L’Ordre de Malte est engagé dans de nombreux pays, tant en Asie qu’en Afrique et en Amérique du Sud, avec ses Associations Nationales, ses Grands Prieurés et son œuvre de secours Malteser International.

La Fondation CIOMAL gère au Cambodge un programme d’envergure de lutte contre la lèpre. Dans ce programme, la priorité est portée sur le dépistage précoce et la réhabilitation des malades, afin de leur éviter des séquelles potentiellement irréversibles. Le CIOMAL se consacre aussi à la réhabilitation des malades au centre de Kien Khleang, à Phnom Penh, où ils bénéficient de physiothérapies individualisées et de prothèses ou orthèses adaptées.

Grâce aux efforts entrepris par la Fondation CIOMAL et ses partenaires locaux, le Cambodge n’est, aujourd’hui, plus considéré comme une priorité dans la lutte contre la lèpre puisque le nombre de nouveaux cas annuels ne dépasse pas les 100, ce qui représente moins de 1% du total mondial des nouveaux cas de lèpre chaque année. Ces remarquables résultats ont invité le Conseil de Fondation à travailler également sur une réorientation stratégique visant à étudier d’autres zones géographiques dans lesquelles le CIOMAL pourrait venir en aide aux victimes de la lèpre tel que le Brésil, pays qui compte environ 28’000 nouveaux cas chaque année, représentant plus de 14% des nouveaux cas annuels de personnes atteintes de la lèpre.

La Fondation CIOMAL accompagne également les anciens malades dans leurs efforts de réinsertion au sein de leur communauté. La dimension sociale et économique, via la formation professionnelle et le développement de micro-activités économiques, fait partie intégrante des programmes mis en place par la Fondation CIOMAL.

Structure

La Fondation CIOMAL a un statut officiel suisse d’institution caritative à part entière. Il est constitué d’un Conseil de Fondation – membres bénévoles – qui se réunit deux fois par an pour établir et suivre les projets, d’un Comité de Direction – membres bénévoles – et d’un Secrétariat général permanent, en charge de la supervision des opérations. CIOMAL a son siège à Genève où la fondation dirige ses activités.

Dans les pays où il opère, le CIOMAL emploie un personnel local et limite au minimum le nombre de ses employés expatriés. Cette approche est non seulement économiquement plus rationnelle, mais elle renforce également l’autonomie et la longévité des programmes sur le terrain et réduit la distance psychologique entre les malades et le personnel soignant.

Financement

Le budget de CIOMAL est constitué de dons privés et publics, ainsi que d’un soutien institutionnel.

Au niveau institutionnel:

  • Membres d’ILEP
  • Autres/différents donateurs institutionnels (Etat de Genève, Ville de Genève, Communes, DFAE)
  • Associations nationales de l’Ordre de Malte

Fonds publics et privés:

  • Recettes des Bulletins Trimestriels distribués en Suisse
  • Legs, successions
  • Donateurs privés

La Fondation CIOMAL a bénéficié des soutiens financiers de la Fondation Novartis, de la Fondation ANESVAD, de Netherland Leprosy Relief, de la Fondation Peter Donders, de l’Etat de Genève, de la Ville de Genève, de l’Ordre de Malte France, de la Fondation Raoul Follereau, du Global Fund for Forgotten People, du Kiwanis Genève-Métropole, de la Fondation Dubois-Barbier-Spaenhoven, du Club del Tappo, des Associations Nationales de l’Ordre de Malte, ainsi que de tous nos donateurs publics et privés.

Chaque année, les comptes de CIOMAL sont audités par PricewaterhouseCoopers.

Une fiduciaire indépendante contrôle chaque année les comptes de CIOMAL qui sont ensuite soumis à l’examen de l’autorité de surveillance, en l’occurrence la Surveillance fédérale des fondations du Département fédéral de l’intérieur.

Historique

D’abord connu comme le Comité International de l’Ordre de Malte contre la lèpre – créé à Genève en 1958 à la suite de la Conférence internationale pour la Défense et la Réhabilitation sociale des Lépreux, organisée par le Grand Magistère de l’Ordre Souverain et Hospitalier de Malte – CIOMAL est devenu le 4 avril 1999 la Fondation CIOMAL (Campagne Internationale de l’Ordre de Malte contre la lèpre).

En 1966, la Fondation CIOMAL a été l’un de membres fondateurs de la Fédération Internationale des Associations contre la Lèpre (ILEP). Elle regroupe 15 organisations qui luttent contre la lèpre dans 67 pays, afin de coordonner les approches et les méthodes, ainsi que de déterminer la responsabilité de coordination pour chaque pays.

En 2000, la Fondation CIOMAL a ouvert le Kien Khleang Leprosy Rehabilitation Center (KKLRC) à Phnom Penh. Ce centre de réadaptation pour personnes atteintes par la lèpre est le plus grand du Cambodge. Il propose des traitements ambulatoires et des hospitalisations. En plus du traitement de la lèpre, le centre dispose d’une consultation de dermatologie. L’intégralité des prestations prodiguées est gratuite.

En 2002, la Fondation CIOMAL a créé un projet de réhabilitation socio-économique (SER) dans le cadre de ses activités plus large de lutte contre les conséquences de la lèpre au Cambodge. Ce projet (SER) vise à mettre l’accent sur la réintégration des personnes isolées touchées par la lèpre dans leur communauté.

Depuis 2011, la Fondation CIOMAL a mis en œuvre le projet de « contact tracing » avec le soutien de ses partenaires locaux. Celui-ci consiste à détecter précocement de nouveaux cas déclarés de lèpre en allant auprès d’anciens patients afin de dépister leur entourage. En cas de nouveaux cas de lèpre, ils sont traités le plus rapidement afin d’éviter une propagation du bacille à des personnes saines.

En 2019, la Fondation CIOMAL a entrepris 7 campagnes de dépistage de lèpre dans l’entourage familial et social de malades déjà recensés, dans les provinces de Tbong Kamom, Rattana Kiri, Kampong Cham, Preh Viaear, Siem Reap, Takeo et Kraie.

 

Documents

Statuts Ciomal
Rapports activités 2012
Rapports activités 2013
Rapports activités 2014
Evaluation-2014 Dr Louis Loutan
Rapport activités 2015
Rapport activités 2016
Rapport activités 2017
Rapport activités 2018
Rapport activités 2019
Rapport activités 2020